L'édito de la fin de la semaine

J’ai encore reçu un message de bonne année aujourd’hui. Sérieusement les gars? La moitié du mois de janvier est déjà derrière nous, autant me souhaiter un Joyeux Noël, un Happy Halloween et une bonne St Valentin tant qu’on y est. Je sais qu’il existe une règle tacite permettant de présenter ses voeux jusqu’au 31 janvier, mais elle est ridicule. De toute façon c’est simple: les gens pour qui tu comptes vraiment t’ont appelé/mailé/textoté/BBMé/pigeon voyagé dans les trois premiers jours de janvier. Tous les messages envoyés les jours suivants ne sont que le résultat d’une action hasardeuse. Du genre je parcours l’ensemble de mon répertoire en attendant que le métro arrive, merde j’avais oublié qu’il existait lui, tiens je vais lui envoyer un message de bonne année il se dira que je suis quelqu’un de bien. Ou pire, d’un message groupé. Ce genre de texto où l’auteur se casse la tête pour éviter la moindre marque personnelle, on ratisse large pour n’exclure personne et au final personne ne s’y retrouve. Sauf Orange, qui t’as facturé 800 SMS dans le vent.

En même temps le plus énervant dans tout ça ce n’est pas tant la date de réception, mais la banalité affligeante des messages de nouvelle année. Quand on ne te ressort pas les vieilles blagues éculées du style “On m’a souhaité l’argent et l’amour en 2010, je les ai pas trouvés alors donnez moi direct des chèques et des shneks”. Et ne vous faites pas d’illusions, les gens ne souhaitent le meilleur que dans un seul but: qu’on leur souhaite la même chose en retour. Le mois de janvier est sûrement le mois le plus hypocrite du monde, et l’absence de sincérité est plus courante que l’eau potable dans un village éthiopien. Vous aurez ce que vous méritez, en bien ou en mal, point. N’espère pas avoir un taf de rêve payé 50ke, une meuf de clip super intelligente qui fait la cuisine et t’achète des Jordans, si tu ne fais rien pour les obtenir. Mais je ne peux pas en vouloir aux gens au final, c’est le jeu. Et c’est pour ça que je déteste les potes du Jour de l’An, qui ne se manifestent qu’une fois tous les 12 mois et me souhaitent des choses dont je n’oserais même pas rêver. Je préfère de loin les potes du mardi après midi, ou du vendredi soir.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to L'édito de la fin de la semaine

  1. Pingback: Tweets that mention L’édito de la fin de la semaine « The Yellow Kid -- Topsy.com

  2. luciano-kid says:

    Putain la même… les potes du vendredi soir je les préfères carrement, meme si ce soir j’vais encore me coucher défoncer au coca Rhum alors que j’embauche à 3H00 demain matin (enfin tout à l’heure quoi…)

  3. Yacine says:

    Bonne année Yellow Kid !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *