About Me

Pourquoi The Yellow Kid? En hommage à Joseph Weil, l’un des plus grands escrocs de l’Histoire (qui a notamment vendu 2 fois la Tour Eiffel à des victimes de son Art), et parce The Cool Kidz était déjà pris.

Mais je sens que ça ne vous suffit pas bande de coquins, alors si vous voulez:

– un peu plus de détails sur moi, cliquez ici

– me joindre directement parce que vous êtes timide et que vous osez pas poster de comment, pas de soucis: yellowkid(at)cainri.com

– vous la raconter parce que vous êtes un précurseur et que vous twittez depuis belle lurette, et bien suivez moi et twittons ensemble

Ca, c’était mon ancienne présentation. Pourrie hein. Mais faut pas m’en vouloir, je n’ai jamais su parler de moi sur commande, et à force de voir des “About Me” qui se suivent et se ressemblent, j’ai fait une sorte de rejet de cette page. Et puis j’ai toujours eu du mal avec les premiers mots, avec ces 5 secondes déterminantes quand on aborde une personne. Peur d’en faire trop, de paraître bizarre, même si le dialogue a été répété des dizaines de fois dans ma tête le temps de franchir les derniers mètres qui nous séparent. Alors quand il a fallu écrire à nouveau pour que les gens qui visitent mes terres numériques sachent où ils mettent les yeux, j’ai cherché un truc original et clair, mais j’ai calé. Et ne pensez pas que je vous fais le coup de la panne.

Plutôt que d’écrire des trucs réducteurs ou enchaîner les lieux communs comme Google Maps, je ne peux que vous encourager à lire les posts directement au final. Non pas que je veuille gratter du nombre de visites et de pages vues, mais c’est encore le meilleur moyen de me connaître. De se rendre compte que j’ai grandi durant les 90’s et que j’ai été profondément marqué par tout ce qu’elles avaient à offrir, que je dépense plus d’argent en kicks qu’en nourriture, que je peux faire des blagues de très mauvais goût, que je n’ai jamais suivi de formation Photoshop et que le vendredi, j’aime bien écrire. Un gars comme il en existe des milliers, éternel adolescent en quête d’objectifs pour remplacer ses rêves, les pieds sur terre du moment que ce sont des Jordan, vivant chaque jour en sachant que ce n’est pas le dernier, un écran d’ordinateur en guise de soleil. Bienvenue.

Comments are closed.