“On The Run Tour” à Paris: Pourquoi Beyoncé est triste et Jay Z s’en fout

Jay-Z-and-Beyonce-On-the-Run-Tour

Comme à chaque concert, j’avais commencé à prendre des notes pour retranscrire ce qu’il faut retenir du concert de Beyoncé et Jay Z à Paris. Des trucs de ce style: Le concert a duré 2h25 // Dans la fosse, il y a un carré VIP aux couleurs de D’Ussé (le cognac de Jay Z). Dans ce carré, il y a un mec en peignoir, sans pression // Au lieu de faire le Diamond de Roc A Fella, les gens font l’emoji avec les deux mains levées. Génération de merde // “Non mais attends c’est ultra tendance le peignoir. A la dernière fashion week tout le monde avait un peignoir au lieu d’un trench” // Lors d’un interlude, Jay filme sa femme et on se prend à rêver que le film existe vraiment, et qu’il va bientôt y avoir une nouvelle faille d’iCloud // Sur “Clique” (big up la famille), Beyoncé est tellement excitée que j’ai du mal à dire si elle kiffe sa race, si elle a pris 3g de coke ou si elle vient de marcher sur un câble dénudé et qu’elle s’électrocute en direct // Mais dans le fond, ce n’est pas ce que je retiens du concert. Ce qui me reste, c’est l’impression que Beyoncé et Jay Z n’ont jamais été si proches, et si éloignés.

Je n’aime pas être mal à l’aise. Avoir le cul entre deux chaises comme Van Damme dans Bloodsport, ne pas me sentir à ma place. Et surtout, je n’aime pas avoir cette impression en sortant d’un concert. Alors oui, Beyoncé et Jay Z sont constamment dans le calcul. Mais ce soir, j’ai vu deux artistes. Pas un couple. C’est un peu comme si j’étais allé dîner chez des amis mariés, et qu’ils s’étaient disputés devant moi. Je ne sais pas si je dois partir, ou rester et faire semblant que tout va bien alors que le malaise est palpable, malgré les tentatives répétées de mes hôtes. Il y en a un qui continue d’être détendu et de plaisanter, tandis que l’autre sort de la cuisine et balance les plats sur la table avec un regard noir. Jay Z et Beyoncé ne se sont pas fixés dans les yeux plus de 3 secondes durant tout le show. Le premier sourire de Jay Z apparait au bout de 40min. Il faut attendre 1h20 pour voir les dents de sa femme. Et dans quelles circonstances: elle reste immobile face à la foule, l’air agressif, jusqu’à ce que la foule l’acclame. Comme si elle avait besoin de se rassurer, en réclamant de l’affection, et de l’attention. Son unique autre sourire intervient pendant “Single Ladies”. Hum.

On-The-Run-Tour-Beyonce-And-Jay-Z-Sun-Life-Stadium-florida

Le premier visuel qui ouvre le show est une photo sur laquelle on lit “This is not real life”. Une représentation de vie idéale, à laquelle même eux ne croient plus en fin de compte. Tout au long du concert, j’ai vu un couple qui tente de s’esquiver alors qu’il vit dans un studio de 23m2: des gestes maladroits, aucune interaction véritable, espace vital à ne surtout pas violer. Et lorsque Jay met le bras autour du cou de Beyoncé, elle fait la gueule comme si on venait de lui annoncer que Solange avait encore fait un scandale en public. Elle le repousse, comme elle arrache le collier SM qui l’étrangle au début de “Drunk In Love”. Une manière de se libérer de ses entraves. Elle pousse la voix sur une reprise de “Ex Factor”: il enchaîne avec “Song Cry”. Elle répond avec “Resentment”. Et n’interprète pas “Dangerously In Love”. Jay Z est concentré sur son show, étonnement dynamique et efficace comparé à ses précédentes prestations parisiennes. Beyoncé déroule en pilote automatique, cède au playback, et s’éteint peu à peu sous les lumières. Aucune émotion ni échange avec le public. Comme si elle tuerait pour être n’importe où ailleurs, mais pas là, pas ce soir.

beyonce-outfits-on-the-run

Le problème quand tu travailles avec ton conjoint, c’est que vos problèmes s’étalent en public, et qu’il faut faire bonne figure, surtout face aux clients. Serrer les dents. Non stop. Il parait que je suis dur mais je trouve que Beyoncé a les traits tirés, le visage un peu gonflé et sans expression, l’air plus vieille. A plusieurs reprises je crois voir sa mère en la dévisageant. Sa mère, qui a divorcé suite aux infidélités de son père. Bee a beau se démener pour afficher une impression de force et de maîtrise, à coup de poèmes féministes et de chorégraphies aguicheuses, on devine bien une confiance en soi ébranlée et une tristesse dissimulée derrière sa mâchoire crispée. Même s’il se laisse aspirer par l’univers graphique de sa femme, comme il a pu se laisser bouffer par le génie de Kanye sur la tournée Watch The Throne, Jay Z reste l’unique chef à bord. Pour preuve, il demande au public de faire du bruit pour Mrs Carter lors du final. Pas pour Beyoncé. Son côté businessman lui procure un détachement total, contrairement à son épouse, bête de travail et artiste depuis son enfance, avec toutes les failles que cela implique. Imagine un mec complètement absorbé par son téléphone qui se fout de tout ce qui l’entoure, et sa copine qui lui tire le bras pour obtenir l’attention qu’elle estime mériter. Et qui s’agace et feint le désintérêt quand elle se rend compte que sa tactique ne fonctionne pas.

Beyonce-Knowles-Jay-Z-Run-Tour-Miami-Show

Alors oui, ils traversent la foule main dans la main comme un couple en pleine campagne électorale (#NYC2017). Oui, ils s’embrassent à la fin du concert, comme deux ados patauds dans une boom qui ne veulent pas que leurs peaux se frôlent, et qui n’osent pas poser leurs mains sur le corps de l’autre. Oui, ils s’enlacent en regardant une vidéo de Blue Ivy et de leurs moments d’intimité. Oui, ils ont envie de laisser cette image à leurs fans, les rassurer, nier l’évidence. Finir le show sur “Forever Young”, rester éternellement le jeune couple qui leur vend du rêve et un objectif inatteignable, la version artistique des Obama. Toujours jeunes parce qu’en vieillissant, on finit par s’éloigner. En même temps, ils avaient annoncé la couleur dès le début: la tournée s’appelle “On The Run”. Comme le morceau dans lequel Beyoncé chante à Jay Z qu’après tout, qui voudrait d’une histoire d’amour parfaite?

///

BONUS: Ce qu’il faut vraiment retenir du concert de Beyoncé et Jay Z au Stade de France

Le concert a duré 2h25 // Première fois qu’on m’interdit d’entrer avec mon ordinateur portable. T’as peur que je fasse un PowerPoint au lieu de regarder le show, ou que je filme avec PhotoBooth? // 20h15, le show commence dans une heure, déjà 4 personnes évacuées sur des civières // Dans la fosse, il y a un carré VIP aux couleurs de D’Ussé (le cognac de Jay Z). Dans ce carré, il y a un mec en peignoir, sans pression // Au lieu de faire le Diamond de Roc A Fella, les gens font l’emoji avec les deux mains levées. Génération de merde // “Non mais attends c’est ultra tendance le peignoir. A la dernière fashion week tout le monde avait un peignoir au lieu d’un trench” // A un moment Beyoncé porte une coiffe moitié chapeau des enfants de la pub Kodak, moitié casque de romain avec une crête en or // Jay Z s’est changé 13 fois, Beyoncé 15 // C’est le bordel sur Niggas In Paris, forcément // “Les tenues de Beyoncé sont ringardes à mort. Elle a basculé, elle est plus proche de Céline Dion que de Rihanna” // Lors d’un interlude, Jay filme sa femme et on se prend à rêver que le film existe vraiment, et qu’il va bientôt y avoir une nouvelle faille d’iCloud // Je plisse les yeux et je trouve qu’avec ses grosses lunettes carrée et son crâne rasé, Jay est le sosie de Mammouth dans Nicky Larson // “La Tendresse. Le Danger. Le Gangster.” // Beyoncé a un boule phénoménal. A un moment j’ai même cru qu’elle avait collé des fesses en plastique sur son legging, comme les tabliers dégueulasses que ton oncle beauf porte quand il prépare le diner // Personne ne connait les phases classiques de Jay Z. Génération de merde // Encore et toujours leur foutues séquences vidéos tous les deux morceaux qui plombent le rythme // Beaucoup de bonnes idées de mash up et d’enchaînements, ça ferait une mixtape mortelle // A ma gauche, 15 casquettes “OTR” officielles. A ma droite, deux gays qui convulsent sur “Love On Top”. Derrière moi, l’habituelle connasse qui filme avec le flash. Devant moi, une meuf avec un fessier de strippeuse d’Atlanta et un pantalon blanc qui s’assoit, se relève, ressort chercher du papier toilette, humidifie les bouts avec sa langue, essuie son siège et se rassoit. On sait jamais // Sur “Clique” (big up la famille), Beyoncé est tellement excitée que j’ai du mal à dire si elle kiffe sa race, si elle a pris 3g de coke ou si elle vient de marcher sur un câble dénudé et qu’elle s’électrocute en direct // Jay a encore trouvé le moyen de faire le coup du “I see you with the black shirt in the front” // Sur “Big Pimpin”, ils diffusent des images de ce qui semble être leur fête de mariage avec Kanye, Diddy, Swizz Beatz, Rita Ora // Pendant “Haunted”, Bee met un coup de langue assez fou // La scène fait vide et toute petite non? // Nicki Minaj déboule (jeu de mot) sur “Flawless” et depuis l’autre bout du stade, je vois son cul s’agiter quand elle marche. Je vois aussi ses mèches qui sentent bon le crochet à Château d’Eau avant de se pointer aux répèts // Bee a retourné “Holy Grail” // A un moment elle craque complet et porte une tenue de baptême, du coup je vérifie si elle a sorti la gourmette en or fine // Sur “I.Z.Z.O”, il fait défiler des mugshots de célébrités, bonne idée // Mais ce qu’il faut retenir du concert de Beyoncé et Jay Z au Stade de France, c’est qu’ils affichent toujours “J+B” sur les écrans géants. Parce que “B+J” ça fait “BlowJob”.

This entry was posted in Bullshit and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

11 Responses to “On The Run Tour” à Paris: Pourquoi Beyoncé est triste et Jay Z s’en fout

  1. Jo says:

    Génial commentaires! Comme si on y était!

  2. Matthieu says:

    Il y a beaucoup de vrai dans ce qui est écrit mais aussi une bonne part d’interprétations pas toujours justes à mon avis…”Make some noise for Mrs. Carter” c’est parce qu’elle a commencé en disant la même chose pour “Mr.Carter” au lieu de Jay-Z (ce qui a du trompé le public qui n’a pas crié comme il aurait du) et parce que sa dernière tournée s’appelait Mrs. Carter Tour.
    Et quand il lui fait un calin sur Drunk In Love et qu’elle ne sourit pas, c’est parce qu’elle est dans son rôle de femme forte, qui domine, rien de méchant à voir dans ce comportement.

  3. Jess says:

    Merci ! On a vu le même concert !
    Tu aurais dû parler des yeux rouges et vitreux… Que le concert n’était pas très différents de ces concerts solo. Juste 4-5 chansons de l’album BEYONCE..
    Une interprétation très très passionnée de WHY DONT YOU LOVE ME …
    Donc les carters la prochaine fois que vous voulez vous embrouiller faite le après le concert parce que payer 80 euros pour voir une Beyonce pas souriante et pas tout le temps a fond… !
    Elle reste une bonne performeuse rien a dire les américains sont vraiment les maître du show et de la communication !

  4. Anonyme says:

    Elle est vraiment en string Beyonce sur la photo à gauche ? what the fuck

  5. cocomademoizelle says:

    merci bcp, je me demandais si j’étais la seule a avoir vu tout ce que tu décris.

  6. KRiSS says:

    J’aime particulièrement les Bonus
    Surtout le dernier 😉

  7. Sisley says:

    Je me demande si les journalistes de nos jours ( Génération de SUPER merde ) savent vraiment de quoi ils parlent… Beaucoup de mauvaises interprétations dans cet article prouvent à quel point l’auteur manque de connaissances, de culture du show-biz, de recul, de PASSION pour l’entertainment , la musique, la danse, et d’objectivité.
    Tas de connards qui prennent une plume sans vraiment savoir s’en servir et qui plus est vont s’asseoir devant leurs feuilles de papier avec la prétention d’écrire et d’informer le monde. Beyoncé et Jay-Z , eux au moins , ne ce sont pas improvisés chanteur/rappeur… Ca part au moins d’1 talent quelque part, chose que vous ne pouvez pas comprendre.
    Un torchon cet article!
    Malgré tout ce qu’il y avait de bons et de mauvais dans ces concerts, le Stade de France a été rempli 2 fois , soit près de 150 000 personnes…
    J’espère que vos articles en valent autant…
    Sans vouloir défendre Beyoncé et Jay-Z, je pense qu’il y a d’autres moyens de faire valoir ses opinions que l’on ai aimé ou pas le concert. Le minimum en tout cas , c’est de savoir respecter.

  8. Cassius says:

    Je suis en train de regarder le concert sur canal+. A mesure que le concert avance, une seule idée grandit dans mon esprit: Beyoncé a quand même beaucoup pompé Ogenki Clinic.

  9. Celia says:

    Moi je suis pas tout à fait d’accord sur l’avant dernière musique “on the run” il sont assez complice ! Et le regarde de bey ne trompe pas

  10. GrosGros says:

    J’arrive longtemps après la bataille mais très fan du debrief. #qualitey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *