Ce qu’il faut retenir du concert de Kaaris à la Boule Noire

kaaris concert boule noireKaaris monte sur scène à 20h45, prouvant au passage qu’il est hors du rap français, même pour les horaires de concert // “Celui qui est pas d’accord je lui nique sa race” // Devant la salle, de grosses berlines allemandes remplies de sourcils froncés roulent au ralenti // Toute son équipe porte des t-shirts BTTF aux couleurs de la France // Le sosie officiel de Nicolas Duvauchelle s’occupe du warm-up (d’ailleurs faudra que je vous raconte une anecdote) // Kaaris prend du plaisir sur scène, il sourit entre chaque titre, interagit non stop avec la foule et rigole bêtement en inventant des onomatopées // A ma gauche, un renoi de 2 mètres avec une veste Unkut. A ma droite, un renoi de 2 mètres torse nu. Derrière moi, une meuf qui manque de craquer son legging à chaque mouvement de fesse. Devant moi, un ado avec un chech autour du cou, une casquette à l’envers posée sur sa mèche, qui danse comme Carlton Banks. Le public improbable auquel on s’attendait // Grosse condition physique, gestuelle fluide, bonne articulation: Kaaris est surprenant d’aisance // 1h05 de show avec une mini pause au bout de 45 minutes, histoire de changer de t-shirt vu que le précédent est mort noyé dans la sueur // “Checke moi bien cousin, checke moi bien” ou comment insuffler la joie et la terreur à un fan qui tend la main // Aucun backeur, mais 15 mecs avec des lunettes noires, soit un masse totale de 1.8 tonnes sur scène. Et au milieu de ce joyeux bordel, Therapy qui fait des vidéos avec son téléphone portable // A un moment j’ai cru que Kaaris avait perdu son avant bras dans la foule, puis j’ai reconnu Thomas N’Gijol // Il n’y a aucune baisse de régime durant tout le show, l’avantage d’avoir des refrains où tu répètes en boucle un gimmick // “Faites gaffe poussez pas y’a une meuf devant” // En sortant je suis passé devant un piano bar où un pakistanais chantait “La Bohème” avec l’accent de Claude François. Gros choc // Sur le premier titre, énorme mouvement de foule à la limite de l’émeute. Kaaris a une montée d’adrénaline tellement violente qu’il se perd lors du premier couplet // Beaucoup de mecs les pecs à l’air (malaise), en majorité des titans qui soulèvent de la fonte 365 jours par an. L’impression d’être un joueur d’Antibes qui débarque dans un vestiaire NBA // Une pensée pour le mec en costume qui sautillait partout, croyait que sa cigarette électronique était un gros joint et s’est fait broyer par l’hystérie collective sur “Je Bibi” (single de fou) // J’ai passé la moitié du concert à chercher une blague sur le noir chauve à la boule noire, j’ai rien trouvé // “Tu veux pas être ma deuxième femme? T’as déjà le voile c’est bon ça va le faire” // Les gens sont en transe et hurlent “G G G G-Unit” quand le DJ balance “What Up Gangsta”, mais restent totalement immobiles sur “New Slaves” // Chaque mec lève le bras quand on cite son nom dans “Paradis ou Enfer” (big up au vrai maire de Vran-Se) // Une pensée également pour les deux ados en legging et haut BTTF déchiré qui se sont faites engueuler par leur mère à la sortie, parce qu’il était tard et qu’elle en avait marre d’attendre devant la supposée voiture de Kaaris // “Pour celle là je suis obligé de remettre les lunettes de soleil” // Mais ce qu’il faut retenir du concert de Kaaris à la Boule Noire, c’est que la dernière fois que j’étais dans cette salle c’était pour un live de Booba, qui venait de sortir “Lunatic”. Et c’était loin d’être au niveau du concert d’hier.

This entry was posted in Bullshit and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Ce qu’il faut retenir du concert de Kaaris à la Boule Noire

  1. Mogadishow says:

    Putain mais personne ne parle de cette séquence folle où un renoi a brandit à bout de bras sur scène un gamin de 6 ans pendant le refrain de Zoo. Gamin qui, soit dit en passant, connaissait le refrain sur le bout des doigts.
    Je vais finir par croire que j’ai inventé ce moment ! ha ha

    Sinon tes reports de concert sont toujours cools et celui-ci ne déroge pas à la règle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *