La loi des séries

loi des series

Tu veux savoir si ton couple est solide? N’envoie pas de sms surtaxé à un numéro débile, compte plutôt le nombre de séries que vous regardez ensemble. Preuve irréfutable. Oublie le nombre de fois où tu crois avoir perçu une démonstration d’affection, où vos mots ont dépassé votre pensée, où vous avez mangé au restaurant, où vous vous êtes embrassés au cinéma, où vous vous êtes discrètement envoyés des messages cochons sans que les gens autour ne le remarquent. La quantité de séries que tu associes à l’autre, c’est ça la véritable calculette de l’amour. Multiplie le nombre d’épisodes par le nombre de saisons par le nombre de séries, et tu auras un aperçu du nombre de soirées que vous avez passés ensemble l’un chez l’autre. L’ordinateur posé sur les genoux, qui penche à cause des bourrelets de la couette, coupés du monde dans un studio au 6ème sans ascenseur ou un nouvel appart sans télé. Sans compter les messages d’impatience avant le season finale, les gif qui ne font rire que vous, les dialogues que vous vous répétez inlassablement, le décompte commun des mois qui vous séparent du season premiere. Cupidon downloade désormais sa flèche directement dans ton disque dur, qui s’adoucit avec le temps. Peu importe que les épisodes fassent 26 ou 52 minutes, que les sous titres soient correctement traduits ou pas, le résultat est le même. Et dire qu’on pensait avoir peur de l’engagement.

This entry was posted in Ecriture and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to La loi des séries

  1. Rachel Zane says:

    Dat’s cute

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *