Ce qu’il faut retenir du concert de Frank Ocean à Paris

frank-ocean-paris-concert-zenith-2013

J’avais des notes toutes prêtes, prises consciencieusement pendant tout le show. Sur Frank Ocean qui est tellement timide qu’il en devient parfois énervant, sur la volonté de créer une atmosphère avec la boucle vidéo de Nabil et la fumée ambiante, sur le public improbable, sur sa voix qui a tenu 1h30 avec très peu de fausses notes, sur l’absence inexpliquée de “Swim Good”, sur son croisement de jambes ultra efféminé pendant qu’il chante “Forrest Gump” (comment on a pu douter une seule seconde?), sur le moment de grâce pendant “Pyramids”, sur son fameux bandeau qui n’a jamais quitté sa poche. Mais pour être franc, la seule chose que je retiens du concert de Frank Ocean au Zénith de Paris, c’est que la meuf assise derrière moi dans les gradins a sucé son mec sur “Pink Matter”, qu’ils sont partis en courant aux toilettes et sont revenus 30 minutes plus tard, juste à temps pour la fin du show. True story.

This entry was posted in Bullshit and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Ce qu’il faut retenir du concert de Frank Ocean à Paris

  1. yacine_ says:

    Instagram it or it didn’t happen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *