It was all good just a week ago

Même l’été a du mal. Mais pas autant que moi. Je fais semblant que tout va bien et chaque fois que je me couche, je repense à la veille. Quand je croyais ne pas y arriver. Une fois de plus. J’ai souvent envie de me laisser tomber comme un footballeur italien dans la surface, me rouler par terre en hurlant pour essayer d’évacuer, mais j’y arrive pas. Je sais juste encaisser, serrer les dents à m’en fissurer l’émail, me dire que tout a un but et qu’il faut juste continuer à avancer. Combien de fois j’ai voulu tout arrêter? Pas assez de doigts dans le ventre d’Octomum pour pouvoir compter. Un blog, une fille, un job, un hobby, je n’ai jamais su mettre un terme correctement à mes addictions. Je traîne des casseroles comme une voiture de nouveaux mariés, incapable de couper le lien avec le passé de manière franche. Je pleure devant une vieille jaquette de Super Nintendo ou un T-Shirt taille 8 ans au col moisi, génération de connards qui prétend que le passé c’était mieux avant parce qu’elle ne sait pas comment vieillir. J’accumule les souvenirs dans mes tiroirs, comme si une place de concert pouvait reproduire exactement ce que j’ai ressenti à ce moment précis. Je contemple ces reliques comme Junior, pour ne pas remarquer les problèmes du présent. Je me cache les yeux avec les mains, ce que je ne vois pas n’est pas réel et se règlera tout seul comme une Freebox. Mais comment devenir ce que tu aurais dû être quand tu redoutes le changement depuis le bug de l’an 2000? Tellement de chantiers en cours que mon cerveau ressemble à Dubaï, des cases prêtes à fonctionner à plein régime mais qui restent désespérément vides. La plume ne pique plus, et chatouille encore moins. Elle se contente de glisser maladroitement, coincée dans ses trajectoires habituelles, incapable de se laisser porter par un vent de folie. Envie d’éteindre l’écran et de partir en vacances au bord de la mer, pas pour me reposer mais pour récupérer quelques grains et tenter de combler ce sablier au fond percé.

This entry was posted in Ecriture and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to It was all good just a week ago

  1. nadinou says:

    Partir 5 minutes…

  2. Stéph says:

    “J’accumule les souvenirs dans mes tiroirs, comme si une place de concert pouvait reproduire exactement ce que j’ai ressenti à ce moment précis.”

    J’aurais jamais pensé possible de mettre un tel sentiment par écrit… j’avais oublié l-enfant-jaune !! Merci et ne t’arrête pas d’écrire please !

  3. amizzle says:

    bammer bammer bammer

    #paix

  4. Marine says:

    Pure génie ce texte

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *