“Faira Caca Partout”, tout le temps

Avant que le planking disparaisse aussi vite qu’il est apparu, et que la Post-It War envahisse les façades uniquement parce qu’on s’emmerde pendant les vacances, il y a eu Faire Caca Partout. Un challenge relevé aux quatre coins du monde, un cri de ralliement poussé avec la violence d’un intestin constipé, un lien indestructible une fois sec. L’invasion est déjà en marche, inarrêtable comme une blédarde dans un Zara le premier jour des soldes, renforcée par le tout à l’égo. Et si vous n’êtes pas encore contaminés par le virus FCP, sachez que vous n’êtes à l’abri nulle part: la chiasse est ouverte.

Attendre d’être complètement bourrée pour Faire Caca devant le bolide de son ex-petit ami, en essayant de faire passer ça pour un photoshoot super fashion

Faire Caca pour condamner l’unique chemin qui mène à la sortie, afin d’être sûr que les gens restent jusqu’au bout de ton showcase minable

Faire Caca tranquilou sur ton rocher préféré avec une poignée de feuilles sèches à portée de main, sans prêter attention au photographe animalier qui te traque depuis une semaine sous prétexte que tu ressembles au Père Noël avec ta barbe, ton manteau et ton gros ventre

Faire Caca en tentant de glisser sa jambe derrière la nuque, et baptiser ce geste technique le “Flamingo Style”

Se retenir de Faire Caca au point d’avoir les fesses tellement pleines qu’elles sont au bord de l’explosion et qu’elles transforment l’imprimé léopard de ton legging en tâches de girafe

Le problème de Faire Caca dans ta valise, c’est que tu risques l’asphyxie et la mort une fois la fermeture éclair refermée

Faire Caca au beau milieu de la rue à Londres pendant les émeutes, pour promouvoir le “vandalisme vert” (ou plutôt marron, en l’occurrence)

This entry was posted in Bullshit, Not Safe For Ramadan (NSFR) and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *