Ce qu’il faut retenir de “BatFXXX”, la parodie porno de Batman

Attention: ce post contient du langage explicite. En même temps c’est pour ça que vous le lisez, ne mentez pas.

Le film dure presque 4 heures, il tient sur 2 DVDs, et chaque séquence porno dure 30min. C’est interminable, et on en vient à zapper l’action pour regarder les scènes classiques, ce qui est triste pour du pr0n // Le Joker joue vraiment bien, une sorte d’Heath Ledger assoiffé de sexe, et il reste dans son rôle même quand il baise deux meufs en même temps // Les voyous sont habillés comme des vendeurs de Zara // Un acteur français incarne Moret (encore les Français et le fromage) et ne sait pas interpréter le mec qui meurt étranglé // Le titre est incompréhensible. C’était soit BatFuck, soit BatXXX, mais BatFXXX ça rime à rien et t’as l’air con en le prononçant // Batman porte des protections de moto Fox et un justaucorps noir façon “Single Ladies” // A Gotham City, il y a des règles strictes à respecter pour les activités sexuelles: toujours 3 personnes minimum, jamais 2 gars sur une fille, et il faut systématiquement étrangler la meuf pendant la pénétration // Règle bonus: toutes les demoiselles doivent avoir un tour de poitrine supérieur à 95D // Le malfrat qui viole Batgirl garde ses chaussettes noires et des baskets à scratch blanches // Le scénario est pire que flingué: pour détruire la ville, le Joker a créé un gaz hilarant qui donne envie de niquer tout ce qui bouge. Mais bon comme on dit, femme qui rit, à moitié sodomie // Poison Ivy ressemble à une fusion entre Khloe Kardashian et Valérie Lemercier, aime la sève, les fleurs avec des grosses tiges et brouter le gazon (première blague facile) // Une figurante a un tatouage horrible sur le cul, une sorte de tampon de bovin // Harvey Dent n’a pas une couille brûlée et une couille normale, et décide de ses méfaits en tirant à pile ou fesse avec ses deux acolytes siliconées // Une actrice avale une bite ET les couilles en même temps, jolie performance à saluer // Robin est une femme et c’est dommage, parce qu’un personnage qui s’appelle Dick Grayson, ça laisse beaucoup de possibilités dans un film de cul // Catwoman est une chienne (deuxième blague facile) // Alfred, Gordon et la sodomie sont totalement absents du film, scandale // La scène finale ressemble à une Battle Royale de catch, tous les protagonistes sont réunis dans la même pièce et tout le monde (se) tape tout le monde // Batman garde son costume quand il baise et transpire comme un porc, à tel point qu’on ne sait plus s’il sue ou s’il éjacule du menton // Mais surtout, la chose la plus importante à retenir de BatFXXX: Dark Night, c’est que tu peux laisser traîner le DVD à côté de ta télé sans trop passer pour un pervers.

This entry was posted in Bullshit, Not Safe For Ramadan (NSFR) and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Ce qu’il faut retenir de “BatFXXX”, la parodie porno de Batman

  1. yacine_ says:

    la version des années 60 est sûrement bien meilleure

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *