Le pole dance, c’était mieux avant (NSFR)

A mon époque, la seule blessure possible lors d’une séance de pole dance était une tendinite au poignet, à force de glisser des billets dans la ficelle élastique qui protégeait les hanches de la danseuse. Aujourd’hui, les strippeuses sont plus proches des B.Boys et des ninjas du Cirque du Soleil que de la créature au parfum enivrant à qui tu donnes l’intégralité de ton salaire en petites coupures pour quelques minutes d’évasion, quelque part entre le glauque et le glamour, dans le glamouque. Elles enchaînent les poses techniques et les performances physiques, et tout ce que ça inspire, c’est une étrange sensation de malaise et d’embarras. Malheureusement bien éloignée de cette gêne ressentie lorsque ton regard croise celui d’une sublime strippeuse californienne qui pose ses seins opulents par surprise sur ton nez. Enfin, j’imagine hein.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Le pole dance, c’était mieux avant (NSFR)

  1. Sese says:

    OMG!!! Y a juste que le pole, je ne vois pas de dance la dedans. Je vois comme une espèce de cirque-gymnastique non artistique. Le pole dance c’était vraiment mieux avant…

  2. nadinou says:

    +1 pour le glamouque

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *