I Love Girlz: Les Collègues de Bureau

14 février, le jour idéal pour déclarer ma flamme à la Femme et reprendre la série des posts I Love Girlz, qui tente de décrypter les différentes typologies féminines susceptibles de traverser votre vie amoureuse. Après les Cougars, les Etudiantes, les Blogueuses, les Groupies et les Blédardes, intéressons nous à celles que nous côtoyons tous les jours, de gré ou de force: les Collègues de bureau.

Qui est la Collègue de bureau? Objet de désir si proche et si lointain, la Collègue de bureau réunit une majorité de fantasmes propres aux hommes. Inaccessible, dominatrice, soumise, en tailleur / porte-jarretelles / lunettes / cheveux attachés, la Collègue de bureau a un potentiel séduction proportionnel aux dégâts qu’elle peut causer. Pas forcément jolie, la Collègue de bureau a pour allié le quotidien: à force de la côtoyer tous les jours et la complicité nouvelle aidant, il n’est pas rare de trouver séduisante une Collègue que vous n’auriez jamais remarqué, même si elle avait la garde robe de Lady Gaga (et ça inclut le caisson cryogénique des Grammy Awards).

Si l’adage “No zob in job” est passé dans le langage courant au même titre que “Pas de fesse dans l’open space”, force est de constater qu’une majorité affolante de couples se sont rencontrés sur leur lieu de travail. Plus courantes que l’eau potable dans un village éthiopien, les relations amoureuses au bureau mélangent passion et danger, ce qui les rend d’autant plus attirantes. Avant de devenir parfois l’ultime relation, celle qui vous fait passer par la case Mariage-Enfant-Divorce-Relation avec une nouvelle Collègue de bureau. Mais que votre proie soit votre supérieure, votre assistante ou votre égal, le maître mot à retenir est patience. Le temps joue pour vous, rien ne presse, vous saurez très bien où la trouver lorsque vous déciderez de franchir le pas.

Où croiser la Collègue de bureau? Contrairement aux apparences, il n’est pas si simple de croiser une Collègue de bureau. Le plus souvent entourée d’autres collègues, les moments propices à une approche efficace sont rares. Privilégiez plutôt les rencontres fortuites au resto du coin entre midi et deux, à la photocopieuse, le matin en sortant du métro, ou lors d’un séminaire organisé par l’entreprise. Et évitez à tout prix les fausses excuses du type “Je me suis trompé de destinataire pour mon mail, au fait je suis amoureux de toi”, ou “J’arrive pas à enregistrer mon fichier Excel, tu peux m’aider stp? Je t’invite à diner en échange”.

Au final, du moment que vous ne tentez pas d’engager la conversion en sortant des toilettes, ou pile au moment où elle est en train de rentrer chez elle après une longue journée de boulot, toutes les occasions spontanées sont valables. Mais cela ne veut pas dire qu’elles doivent toutes être exploitées, loin de là. Car au préalable, il faut évaluer quelles sont vos chances de réussite.

Qui plaît à la Collègue de bureau? Si vous êtes le patron de votre entreprise, ne vous posez pas de question, et d’ailleurs je ne comprends même pas pourquoi vous êtes encore en train de lire ces lignes, vous devriez déjà être en train d’abuser de la fascination que vous exercez sur vos employées. Si ce n’est pas le cas, tout n’est pas perdu, mais c’est un peu moins simple. Hormis quelques rares exceptions où elle joue le rôle d’accélérateur (lorsque votre supérieure veut se taper un petit jeune pour rendre jaloux son ex-mari par exemple), votre position hiérarchique peut être un vrai frein dans la phase de séduction. Eliminez donc cet aspect directement, et n’y faites jamais allusion. Votre cible ne doit surtout pas avoir l’impression que vous la croyez acquise sous prétexte que votre fonction est plus valorisée, ou que vous tentez de gravir des échelons en même temps que vous la montez. Soyez vous même, et restez concentré sur votre objectif.

Agissez comme un véritable adepte de la Théorie du Complot et guettez le moindre signe, afin de déterminer si vous êtes apparu dans son radar ou si elle vous confond encore avec le gars qui ramasse sa corbeille et met son bureau en désordre lorsqu’il passe un coup de chiffon. Un regard en coin furtif, un sourire un peu plus appuyé que d’habitude, un maquillage parfait alors qu’elle n’a aucun rendez vous important si ce n’est celui qu’elle a provoqué lorsque vous êtes allé chercher un café: autant de détails auxquels vous devez prêter attention, et que vous devez interpréter correctement. Car gardez à l’esprit qu’une femme aime être désirée et conserver les portes de son sanctuaire intime solidement verrouillées. Son égo est infiniment plus puissant que sa libido, et il faudra déployer tout votre art pour abattre les murs comme en 1989, et parvenir à vos fins.

Comment séduire la Collègue de bureau? Si le maître mot est patience, il n’est rien sans un plan établi au préalable. Chaque geste doit être calculé et le hasard n’a aucune place dans votre stratégie. Ne faites pas comme vos autres collègues affamés qui se ruent sur les nouvelles arrivées et les harcèlent comme un danseur du Gibus se jette sur un bucket du KFC, cette méthode ne fonctionne pas. Et si par malheur elle marche et que votre dulcinée tombe dans d’autres bras, dites vous bien que vous ne ratez absolument rien au final. Prenez volontairement vos distances, et laissez la venir vers vous. Devenez celui qui l’intrigue, celui qui ne la complimente pas jour et nuit, celui qui ne fait pas semblant de s’intéresser à son weekend juste pour savoir si elle a un petit ami ou non. Parenthèse: une Collègue de bureau en couple est loin d’être inaccessible. Vous passez plus de temps avec elle que son compagnon, alors ne devenez pas son confident, ne faites pas de faux pas et bientôt elle vous parlera de son couple d’un air gêné et voudra rapidement changer de conversation. Votre seule barrière est celle de votre conscience et de vos principes.

Une fois le premier contact effectué, ne vous emballez pas, sous peine de tout faire rater. Cette période est la plus délicate mais aussi la plus excitante, le doute et la séduction tournant à plein régime. Si la Collègue de bureau réalise trop tôt que vous avez des intentions autres que lui avancer un ticket resto ou rendre plus agréable son labeur quotidien, elle fuira. Elle redoutera les rumeurs, la pression d’une relation dans le cadre du travail et le dénouement tragique éventuel. Soyez proche mais pas trop, n’éveillez pas les soupçons tant que la complicité n’est pas établie franchement. Car séduire une Collègue, c’est comme se présenter en haut du grand plongeoir: si on réfléchit trop, on ne saute pas.

Les techniques de rapprochement sont diverses, à vous de choisir laquelle est la plus adaptée en fonction de la situation, tout en laissant cette distance de sécurité qui la pousse à se sentir en confiance et à baisser sa garde. Ne soyez jamais lourd, ne faites aucune allusion amoureuse, n’insistez pas si vous sentez que la conversation prend fin et ne relancez pas en espérant obtenir deux minutes supplémentaires, elles ne servent à rien. Ecoutez la parler, et comme toutes les femmes elle vous livrera elle même les armes pour la vaincre. Mais ne devenez jamais son “meilleur pote du bureau”, sous peine de voir vos chances réduites à néant et de subir la pire réponse du monde: “Je préfère qu’on reste amis, je tiens trop à toi et je ne veux pas gâcher ça”. Aidez la sur un dossier important sans rien demander en retour, raccompagnez la le soir mais seulement si ça n’implique pas que vous tourniez en rond pendant 15 minutes le temps qu’elle finisse d’envoyer un mail, faites vous apprécier de ses collègues proches (n’oubliez pas que les gens parlent de vous lorsque vous n’êtes pas là). Et si possible, fuyez les repas en groupe car vous n’aurez pas l’occasion de tisser votre piège tranquillement, il y aura à coup sûr un jaloux mauvais perdant qui monopolisera votre future conquête pour vous empêcher de marquer des points.

Evitez également de lui envoyer un SMS après avoir récupéré son numéro sur l’annuaire interne, attendez qu’elle vous le donne elle même ou débrouillez vous pour l’obtenir par un moyen détourné (faites preuve d’imagination). Une fois son petit nom dans votre répertoire, respectez la règle des Trois Jours établie par Jésus (et Barney Stinson), ne la harcelez pas dans la minute avec des textos proposant d’aller boire un verre un de ces jours après le bureau, ça pourrait être sympa non? Non, ça ne l’est pas. Idem pour Facebook, ne la requestez pas immédiatement après qu’elle vous ait tenu la porte parce que vous aviez les mains prises, ou qu’elle vous ait dit bonjour en vous regardant dans les yeux. Encore une fois, laissez la prendre les initiatives. Sauf si vous faites face à une Collègue frustrée et négative, où vous pouvez forcer le destin avec une arme de dernier recours: critiquez vos supérieurs et leur manière qu’ils ont de vous traiter, et de la dénigrer elle en particulier. Dire du mal des gens au dessus d’une Collègue frustrée, vous mènera directement sous elle.

Avantages / Inconvénients de la Collègue de bureau: La Collègue de bureau comprend ta lassitude lorsque tu rentres le soir sans que tu aies besoin de lui détailler ta journée (avantage), ce qui laisse une place non négligeable au travail dans ton intimité, qui se retrouve absorbée par ton activité professionnelle (inconvénient). Tu n’as pas besoin d’angoisser sur les vautours qui pourraient rôder autour d’elle et sur d’éventuels mensonges relatifs à son emploi du temps (avantage), et elle non plus (inconvénient). Tu peux assouvir ton fantasme de mails cochons et de pause déjeuner crapuleuse sur et sous ton bureau (avantage), mais tu peux aussi découvrir les joies du scandale public pendant une réunion de travail (inconvénient). Tu deviens automatiquement le superhéros de la boîte si tu as désamorcé la bombe qui fait fantasmer tout l’open space avec tes petits doigts agiles (avantage), tout comme tu te fais charrier pendant des décennies si tout le monde apprend que tu as essuyé un refus avec la serviette de la honte (inconvénient). Et le plus important: vous vous voyez tout le temps, et tous les jours (avantage), même lorsque c’est fini entre vous (inconvénient).

La phrase imparable pour séduire la Collègue de bureau: “J’habite à moins de 10 minutes à pied du bureau, le matin je dors encore pendant que tu meurs de froid sur le quai bondé en attendant le RER qui est encore en retard”

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to I Love Girlz: Les Collègues de Bureau

  1. Pingback: Tweets that mention I Love Girlz: Les Collègues de Bureau « The Yellow Kid -- Topsy.com

  2. Page noire says:

    “Pas de fesse dans l’open-space” … je la connaissais pas celle-là, pas mal.

    Merci pour cet article plein de bons conseils 😉

  3. Koby says:

    Toujours au top. J’adore ce blog

  4. Cassius says:

    Ahah, trop de bons et de mauvais souvenirs ce que tu me racontes là. En tout cas très bon article, que du vrai, ça sent le journalisme de terrain ça…

  5. JohnSulo says:

    Je l’ai fait lire a haute voix par l’une de mes ex, et j’ai kiffé

  6. Potsh says:

    T’es vraiment le meilleur, je me délecte de chacun de tes billets!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *