5 raisons de militer pour que Christopher Nolan adapte "Spider-Man: la saga du clone" au cinéma

Ce n’est un secret pour personne: Spider-Man 4 sera un reboot de la franchise, on efface tout et on recommence, comme si tout ce qui c’était passé avant n’avait jamais existé. Un peu comme lorsque tu déménages ou que tu trouves une nouvelle meuf. Comme à chaque annonce d’un nouveau film de super héros, on sait pas trop quoi penser au début, on fantasme et fabule sur le potentiel casting, les ennemis et les costumes retenus. Jusqu’à ce que les premières images filtrent et qu’on ait tous envie de se tailler les veines. Plus ou moins profondément selon les cas, le niveau entraînant la mort brutale ayant été atteint avec les photos des costumes de “X-Men: First Class”. Certes, un fanboy qui se respecte trouve toujours le moyen de râler mais a priori, le prochain Spider-Man devrait se placer parmi les films Marvel les moins catastrophiques (prions pour que l’avenir me donne raison). Reste que pour moi, les studios ont quand même fait une erreur en choisissant cette option. Parce qu’en réfléchissant bien, il y avait au moins 5 raisons de militer pour que Christopher Nolan et son frère adaptent la saga du clone de Spider-Man au cinéma.

5. Parce qu’on en a marre de se retaper les origines et les premiers vilains. Le problème avec les reboots, c’est qu’il faut minimum un film pour remettre le héros dans son contexte et amorcer l’histoire, obligeant le spectateur à attendre le deuxième épisode pour les éventuelles surprises. A moins que le scénariste de Spidey 4 prenne de très grosses libertés, type Peter Parker est un enfant sauvage qui a vécu dans la jungle amazonienne et a été élevé par des araignées géantes qui ont muté à cause d’une vilaine compagnie qui jette ses déchets radioactifs au milieu de la végétation (ce qui entraînerait une insurrection populaire sans précédent), on va donc encore subir l’araignée qui pique la main en gros plan, les mutations graduelles et tout le reste, assez bien montré dans le film de Sam Raimi d’ailleurs. D’autant plus qu’il y a de fortes probabilités pour qu’on ait droit à un méchant old school type le Vautour, si par chance on arrive à éviter la famille Osborn. Ce qui risque d’être compliqué vu que Gwen Stacy est présente. Problème qui ne se pose pas si on évite le reboot, et qu’on enchaîne directement sur une histoire autre que la métaphore de la puberté.

4. Parce que les frères Nolan aiment les arcs improbables. Les Nolan sont les rois lorsqu’il s’agit d’aller adapter un arc (comprenez par là une sous intrigue complète) que beaucoup ont oublié. Pour preuve, la rumeur prétend que Batman 3 mettra à l’honneur Hugo Strange (un psychiatre fou qui connaît la véritable identité de l’homme chauve souris), et ressortir Ras Al Ghul comme némésis et acteur majeur dans les origines du justicier de Gotham, franchement il fallait oser. Cette volonté de se détacher de tout ce qui a été fait auparavant peut être un moteur intéressant pour relancer la franchise Spider-Man, qui s’est bien ramassée avec le dernier épisode. On pourrait même rêver de méchants secondaires tels que Mysterio, Kraven ou même Man-Wolf, soyons fous. Qui ont quand même un peu plus de potentiel que le Vautour.

3. Parce que les frères Nolan privilégient le réalisme, mais pas trop. Dans un film des Nolan, on a l’impression que tout est plausible et possible. Créer un rêve dans un rêve et se balader dedans? Normal. Se téléporter grâce à une technologie vieille de 120 ans? Facile. Se tatouer des souvenirs sur le corps pour se rafraîchir la mémoire toutes les minutes? J’y pense tous les jours. Cette habileté à mélanger le quotidien aux angoisses et fantasmes de gosses fait de Nolan le candidat idéal pour adapter un comic book sur grand écran. Il serait même capable de nous vendre l’arc “Maximum Carnage” comme le truc le plus banal du monde, les symbiotes psychopathes ça court les rues, évidemment. D’autant plus que le costume de Scarlet Spider, personnage principal de la saga du clone, est plutôt réaliste: un hoodie avec un dessin d’araignée. Imaginez les recettes liées à la vente des produits dérivés ensuite, la folie.

2. Parce qu’Oncle Ben aurait enfin l’importance qu’il mérite. Précision: je ne parle pas de Ben l’Oncle Soul. Parmi les personnages récurrents dans les films de Nolan, il y a quasi systématiquement une figure paternelle bienveillante, jouée par Michael Caine (who else?). Sans vouloir faire de la psychologie de comptoir à deux sesterces, j’imagine que c’est un problème que Nolan tente de régler avec lui même à travers son oeuvre mais à vrai dire on s’en fout. Parce que ce qui compte, c’est d’imaginer Caine en Oncle Ben, en train de lâcher le mythique “Un grand pouvoir entraîne de grandes responsabilités”. La puissance de la phrase associée au flegme de Caine, et tu tiens une réplique culte. Un peu comme la punchline “Que fait on lorsqu’on tombe Maître Bruce? On se relève”. Sourire béat et bras levés assurés.

1. Parce que la saga du clone regroupe tous les thèmes chers aux frères Nolan. Les troubles de l’identité, les apparences trompeuses, le mélange entre réalité et rêve, le rapport à la mémoire, les forces et faiblesses du cerveau, le twist final: tout est réuni pour que Nolan laisse parler son génie. Si vous ne connaissez pas la saga du clone, j’imagine que vous êtes perdus depuis tout à l’heure. En gros et sans trop spoiler l’intrigue (qui en vaut vraiment la peine), Peter Parker / Spider-Man se retrouve face à son double parfait. L’un des deux est le clone de l’autre, mais impossible de déterminer qui est l’original, ce qui entraînera la naissance de Ben Reilly / Scarlet Spider. Le tout assorti de questionnements existentiels sur les rapports humains et la parenté (au sens large), et de retournements de situation plus nombreux que les rides de Tante May. Avouez que présenté comme ça, Nolan a de quoi réaliser un véritable chef d’oeuvre, non?

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to 5 raisons de militer pour que Christopher Nolan adapte "Spider-Man: la saga du clone" au cinéma

  1. yacine says:

    Ah non en fait c’est celui-là ! :)
    (rien que pour l’ambition du propos parce que j’partage l’enthousiasme délirant pour les Nolan, attendons déjà de voir qu’ils vont donner sur Superman)

  2. Popo says:

    Ils n’ont pas opté pour le Lézard comme vilain? A moins que je confonde avec le 4e épisode non abouti de Raimi… La question que je me pose pour le Reboot c’est si ils vont nous faire la toile sortie des veines de Spidey (comme Raimi) ou comme dans la bd (soit disant la version qu’aurait voulue développer Cameron à l’époque). Par contre j’ai un peu lâché les Marvel à la période où ils remettaient quasiment tout à zéro, donc je ne maîtrise pas l’histoire du clone.

  3. yacine says:

    Non dans le script de Cameron, c’est déjà des toiles organiques. Après c’est un peu un point de détail le coup des toiles même dans la BD c’est jamais trop traité, ils ont changé l’origine des toiles à un moment et ça n’a rien changé au personnage.

    Pour la Saga du Clone, c’est n’importe quoi : complètement inracontable et donc formidable pour ceux qui sont arrivés au bout, dégoûtés et essoufflés mais survivants malgré tout (ça doit être la même chose pour les fans de Lost je pense)

  4. j says:

    Et une 6ème raison, parce qu’on aimerait bien comprendre comment ça se finit pour de vrai : entre Ben Reilly, Kain, Spidercide, les retours du chacal et de Osborn fallait suivre.
    Sinon ils pourraient nous adapter “The Other” ou “Spider-Man : Noir”, ça nous changerait.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *