Les grands moments de solitude

Quand j’étais au lycée, il y avait cette fille, super mignonne, très matte de peau, un corps exceptionnel et un visage qui a causé des dizaines de bagarres tout au long de l’année. Avec mon pote on l’appelait affectueusement “Guezmer”, à cause de sa bouche tellement pulpeuse qu’elle ressemblait à deux merguez juteuses en train de griller dans un barbecue, au fond d’un jardin un dimanche après midi de juillet. Et aussi pour faire un contraste avec sa pote moche, “Boudin Blanc”. Comme pour toutes les jolies filles, il y avait plein de rumeurs qui couraient sur Guezmer: elle est vierge, c’est une pute, elle est amoureuse du mec qui donne des cours de danse dans le lycée d’à côté, elle se la raconte, elle est stupide, elle sort avec un mec de 35 ans qui a une voiture le bâtard. Forcément, comme on se parlait pas avec Guez, j’avais du mal à démêler le vrai du faux dans tout ça. Et comme j’avais pas prévu de l’aborder parce que je préférais la regarder de loin pour ne pas être déçu, je m’efforçais de pas y penser. Mais ça, c’était avant ce fameux jour.

A cette époque, je traînais avec deux potes essentiellement: Kalel (le prénom a été modifié pour préserver son anonymat) et Casimir (malheureusement, le prénom n’a pas été modifié là, je vous jure). Et vous vous en doutez, comme 95% des mecs du lycée, chacun de nous aurait tout donné pour croquer les merguez de Guezmer. Casimir a été le premier à se jeter, dès le deuxième jour de cours: un vent mémorable, du genre à te broyer l’égo si t’es pas un mec inconscient et coupé de la réalité comme l’était Bobby (oui, il s’était rebaptisé tout seul, cherchez pas à comprendre pourquoi Bobby). Pour te resituer le truc, c’était un gars arrivé du bled 3 mois plus tôt, qui avait soit-disant été enrôlé dans une armée d’enfants tchadiens et avait appris à tirer avec une AK-47 avant de savoir compter. Il avait aussi tué un lion avec un couteau rouillé et bu son sang, ce qui lui donnait des érections incroyables. Quand il a posé le pied en France, il a vu un clip de Diddy et depuis, il est plus jamais redescendu. C’est le seul mec que j’ai vu se trimballer en T-Shirt moulant + fausse fourrure rouge + doo-rag bicolore dans une cour de lycée. En pensant que les filles allaient se jeter sur lui et le violer.

C’était en janvier donc, Kalel revenait de vacances cet enfoiré, 3 semaines au soleil pendant qu’on se prenait des flocons de neige dans le gueule comme des cons. Il nous narguait trop, il gardait les photos de son séjour dans sa poche, son maillot de bain sous son survêt et une serviette de plage dans le sac alors qu’on était en hiver, juste pour le plaisir de nous faire râler. Un peu comme Kanye et les photos de son accident dont il ne séparait jamais, mais en plus drôle. Et comme il revenait de la Réunion, et qu’on avait entendu une fois un truc comme quoi Guezmer était réunionnaise, il m’a fallu très exactement 3 secondes pour convaincre Kalel d’aller la voir pour lui parler de son île natale. Forcément, ça créé des liens, elle doit se sentir seule loin des siens, en plus j’ai des photos de moi torse nu à côté d’un palmier et d’un volcan, elle va kiffer et ce soir je te confirme si elle est vierge ou pas. La puissance de l’auto-persuasion.

Va savoir pourquoi (enfin si, parce qu’on était des connards de mecs timides comme dans Les Beaux Gosses), mais il m’a menacé de mort si je l’accompagnais pas, et on s’est pointé pile au moment où ça sonnait et qu’il fallait remonter en cours de maths (je vous parlerais de mon prof un jour, et de la fois où je lui ai dit que je voulais faire Math-Sup alors que j’avais 4/20 de moyenne). Technique d’approche classique: “Euh, excuse moi Guezm.. euh, t’as une seconde stp?”. Ca avait à peine commencé que je voulais déjà mourir, putain, pourquoi je suis là à m’enliser avec lui sérieux? Mais bon, solidarité entre galériens, affrontons l’invincible honte en se serrant les coudes. Et puis au moins c’est plus franc que les copines moches de Guezmer qui rigolent à 3 mètres de nous, allez va te préparer une choucroute avec tes doigts Boudin Blanc.

Environ 10 secondes plus tard (soit toute la vie pour moi) et sans que je comprenne comment, Kalel entre en transe et lui demande de quelle origine elle est. Question que nous pensions purement rhétorique, persuadés de déjà connaître la réponse et que la voie vers une nouvelle amitié était toute tracée. “Je viens de l’île Maurice”. Je crois qu’à ce moment précis, j’aurais préféré qu’elle nous dise d’aller niquer nos races de gratteurs pathétiques. Et au moment où je pensais que ça ne pouvait pas être pire, on a touché le fond. Parce qu’il s’était conditionné à mort et qu’il n’avait pensé à aucune issue de secours, Kalel a lâché “Moi je reviens de la Réunion, j’ai mes photos sur moi tu veux les voir?”. Quand j’ai vu la tête que Guezmer a fait, j’ai tout de suite baissé les yeux. Parce que j’allais éclater de rire et qu’il fallait que je me concentre pour ne pas me rouler par terre en mouillant mon pantalon. Conscient qu’il était complètement à côté de la plaque, Kalel s’est ressaisi et a demandé “Ah, et tu viens de quelle ville mauricienne alors?”. Un sourire, et une réponse comme une main tendue pour nous sortir de la merde dans laquelle on s’enfonçait: “Port Louis, la capitale. Tu connais un peu l’île?” “Non pas du tout”. C’est à cet instant précis que la terre a explosé et que l’extinction des dinosaures s’est produite, que les volcans ont réduit à néant la végétation et que j’ai choisi de monter en classe sans rien dire, la tête basse. Comme Guezmer d’ailleurs, qui je l’espère a cru à une blague ou un pari stupide. Kalel lui, a disparu jusqu’au lendemain matin, et il a fallu attendre 2 ans avant de pouvoir commencer à rire de cette histoire.

Moralité: quand il s’agit d’aborder une fille, c’est chacun pour soi et ce qu’il se passe lors de la rencontre reste secret, sauf si on arrive à pécho, évidemment. Et surtout, ne pas oublier de réviser ses cours de géographie, ça peut toujours servir.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

12 Responses to Les grands moments de solitude

  1. G00DF0RN0THING says:

    sacré Kalel… haha

  2. Akar says:

    Haha j’ai ris! Pauvre Kalel .. 😀

  3. Ladehem says:

    Ho putain, classique!

  4. free says:

    crise de rire

  5. selfishkind says:

    hoo god je pleure de rire

  6. Yano says:

    Tu as une façon de raconter les choses..absolument hilarante.

    Merci pour ce fou rire qui m’a mise de bonne humeur…

    As-tu songé à devenir écrivain?

    Tu as du potentiel..tu sais!

  7. yool94 says:

    tu devrais poster plus souvent, j’ai mal au ventre à cause du fou rire et j’ai failli m’pisser dessus

  8. B2 says:

    Oh Yellow Kid c’est mon premier commentaire sur ton bog. T’as déja eu droit à mes retours sur Twitter. Mais là bordel c’est tellement bon comme article qu’il fallait que mon blase apparaissent sous tes lignes.
    Violent ton pote Kalel mec!

  9. nadinou says:

    epic ! Merci

  10. Shad says:

    AhAhLOL !!!

  11. Noémie says:

    Moi aussi j’avais 4 en maths all year long.
    Et quand j’ai déposé mes dossiers de prépa sur le bureau du prof, ni une ni deux, il a convoqué ma mère.

    “Non mais Noémie, elle peut pas aller en prépa. Sans parler de son niveau en maths, elle a besoin de voir du monde, d’avoir des relations humaines, de sortir. Et en prépa, ça c’est pas possible.”

    Ma mère n’a rien compris.

    Il m’a aussi écrit sur une copie “Vous aurez votre bac. Si vous vous y mettez 24h/24.”

    J’m’y suis jamais mise et j’ai quand même eu mon bac S. Avec 4.

    Dans sa gueule.

  12. Pingback: Rediffusions de fin d’année: ma sélection 2010 (part 2) « The Yellow Kid

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *