Le jour où j'ai pris le métro pendant la grève

Ben comme à chaque jour de grève, bizarrement, je n’ai eu absolument aucun problème. Les rames étaient complètement vides, les métros étaient piles à l’heure et je n’ai pas attendu plus de 45 secondes pour mes correspondances. Pire, il n’y a même pas eu d’arrêt interminable entre deux stations pour laisser passer le train d’en face.

Résultat: le trajet a été plus court que d’habitude et je suis arrivé au bureau avec 25 minutes d’avance, alors j’en ai profité pour acheter un donut et un Choco Javachip (tall). Histoire de traîner et de me pointer un peu en retard, faut pas habituer ton boss à être là trop tôt, il a tendance à abuser après.

Et là, je me dis que la plupart d’entre vous ont galéré grave dans le RER, et que vous me détestez sur ce coup. Alors si ça peut vous rassurer, dites vous que je ne suis pas encore rentré chez moi. Et pour ceux qui sont déçus, désolé, mais il peut pas m’arriver d’aventures extraordinaires tous les jours non plus.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

0 Responses to Le jour où j'ai pris le métro pendant la grève

  1. J’ai envie de te rejoindre sur ce point…
    Excepté le Choco Javachip et le Donut.

    Pas plus de 2 min d’affichées avant le train suivant. Le rêve, et même de la place pour s’asseoir là ou habituellement tout le monde se grimpe dessus. Pourquoi la grève n’a t-elle pas lieu plus souvent ?

  2. Pingback: Tweets that mention Le jour où j’ai pris le métro pendant la grève « The Yellow Kid -- Topsy.com

  3. Akar says:

    Pourquoi il y a un mec avec une tête de smiley sur la photo?! C’est toi?

  4. yemmip says:

    Et ouais…
    Le premier jour de grève, lorsqu’elle est prévue est toujours très zen :)
    Moins de monde, car beaucoup doivent rester @ home pour garder leurs gosses… Moins de monde, car beaucoup posent leur journée pour ne pas avoir à galérer.
    Et puis il y a aussi le service minimum…

    C’est si la grève se prolonge “sans préavis”, que là… ça devient vraiment la boucherie : car les gens qui pouvaient s’absenter ne le peuvent plus indéfiniment…

    Tout ce que je souhaite, c’est que ça ne soit pas “reconductible”, car là… ça va faire mal.

  5. Drope says:

    Je me suis fait la même remarque à 12h00. J’ai rarement vu la ligne 4 aussi vide et le trajet aussi court. J’ai eu une petite pensée pour les malheureux passagers du RER B :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *