La Nu-Soul, c'était mieux avant

Mais vraiment avant avant, pas genre ya 6 mois ou 1 an. Je parle de l’époque où on pouvait fredonner un morceau de Dwele ou Bilal à l’oreille d’une meuf sans avoir l’air d’un lover pathétique, où connaître l’intro de “This Woman’s Work” au piano faisait de toi un trophée de chasse plus que convoité par la gent féminine, où la moitié de ta garde robe était marron ou kaki, en tweed et avec des carreaux de préférence. Une époque où le terme nu-soul signifiait encore quelque chose.

Parce que soyons francs: aujourd’hui, parler de nu-soul, c’est comme parler de new jack, ça fait sourire les plus âgés et leur rappelle des souvenirs qu’ils n’avoueront pas, et puis c’est tout. Aucun artiste confirmé ou émergeant pour mettre tout le monde d’accord, aucune voix singulière, aucune personnalité marquante à laquelle on a pas honte de s’identifier. Avant, les mecs voulaient avoir le corps de D’Angelo et les filles la coupe de Lauryn Hill, les malchanceux nés avec un gros strabisme se consolaient en écoutant Musiq, les obèses se réfugaient dans les bourelets de Jill Scott. Et maintenant? Tous vos artistes préférés ont rasé l’afro que vous chérissiez tant pour la remplacer par une crête, ils explorent toujours plus leur côté “rock” et ont abandonné les habits bio pour des tenues que ma grand mère elle même jetterait au feu (et Dieu sait que ma grand mère peut être ghetto parfois en terme de style).

Mais je crois qu’en fait, plus que la nu-soul, ce sont les gens qui écoutent de la nu-soul qui étaient mieux avant. Ces gens plus fermés d’esprit qu’un militant du FN (non, ceci n’est pas un point Godwin), qui pensent détenir la vérité musicale absolue et qui crachent violemment sur tout beat contenant autre chose que les mêmes 4 accords de Rhodes ou de guitare sèche. Ceux là même qui vont citer dans les commentaires plus bas des albums sortis il y a 10 ans ou les derniers Maxwell et Erykah Badu pour prétendre que la nu-soul se porte plus que bien (“attends BLACKSummers’night a été premier du Top album quand même, arrête de dire de la merde dans tes posts”). Ceux là même qui vont te dire que ces artistes privilégient les “salles intimes” pour leurs concerts plutôt que les usines, pour ne pas admettre que plus personne ne veut donner 45 euros pour voir un chanteur se foutre ouvertement de la gueule du public français (même si pour être franc, j’avoue que le concert d’india.arie au Bataclan est l’un des meilleurs auxquels j’ai assisté, mais c’est pour des raisons personnelles peut être, et toute façon c’était en 2007, ça compte pas).

En fait les “puristes” nu-soul c’était marrant quand il y avait encore quelque chose à défendre, quand l’Opus était plein à craquer de meufs hautaines mais tellement jolies, quand Oncle Ben n’avait pas peur de se prendre un procès à cause de son surnom et qu’il ne se déchirait pas la voix en anglais sur du rock remixé pour parvenir à percer. Mais aujourd’hui, c’est un peu comme continuer à pleurer celle qui t’a quitté sans un regard en arrière, ou décortiquer inlassablement l’épopée des Verts lorsqu’on parle de foot. Même le sosie officiel de Common qui arpente toutes les soirées de la capitale a vieilli (tu sais de qui je parle, fais pas semblant), les salles ont fermé, les émissions spés se sont tues. Alors s’il vous plaît, observez vous aussi une minute de silence pour la nu-soul. Voire 2 ou 3.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

0 Responses to La Nu-Soul, c'était mieux avant

  1. Pingback: Tweets that mention La Nu-Soul, c’était mieux avant « The Yellow Kid -- Topsy.com

  2. aircoba says:

    Je croyais que c’était une invention de journaliste la nu-soul, que ça avait jamais existé et que ces gens faisaient juste de la soul, du rnb, ect ect. Du coup, j’irais volontiers plus vite. La musique c’était mieux avant. Y’en avait moins et on l’écoutait. Aujourd’hui, y’en a trop et on n’entend plus rien.

    Sinon, ouais, le dernier Maxwell défonce et Erykah Badu les enterre toutes. Avec ou sans crête. A l’Olympia ou au Palais des Congrès. Idem pour Meshell Ndegeocello (à qui on aura bien du mal à coller une étiquette mais qui t’en donnes pour ton argent sur une scène).

    En gros, j’ai pas compris l’article mais je crois que c’est parce que j’aime pas plus la soul que le rock et que j’ai jamais mis les pieds à l’Opus.

  3. Si je peux me permettre…

    Je dirai juste que la nu-soul a la place que les charts et les maisons de disques lui donne. Maintenant, concernant le dynamisme de cette scène, il existe. Du nouveau, il y a. Des styles, des personnalités, des il y a aussi… J*Davey, Bilal Salaam, Aloe Blacc, Georgia Anne Muldrow, Shafiq Husayn… et dans tous les pays ( je ne vais pas faire l’inventaire des projets).

    Mais il est vrai que pour qu’une scène puisse avoir des talents qui éclatent au grand jour, il faut une vraie exposition. Et il semblerait que la tendance soit au SM-punk-pop-rnb-trash-montrage de boule.

    Mais il est vrai qu’on a tendance à rester bloqué sur une période avec la quelle on a grandi, sur des noms devenus aujourd’hui très évidents mais qui ne l’étaient pas à l’époque de Baduizm ou de Brown Sugar.

    Je pense aussi qu’il est difficile en ayant les pieds dedans de savoir comment et qui va réellement marquer les années à venir…

    Bref trop de choses à dire mais je vais faire court… « nu-soul » est un mot inventé pour étiqueter des artistes. On y trouve des artistes à la musique qui tend vers le rock, d’autre vers la pop, la soul… le jazz.

    Bref, je ne t’apprend rien ( et ce n’est pas le but ) mais du coup, je pense que ça ne pouvait pas être mieux avant, car ce courant ou ce mouvement est un truc un peu “bâtard”. Ce n’est pas comme si tu me disais le funk c’était mieux avant – et même la dessus on pourrait en discuter pendant des heures.

    Et je ne suis pas une puriste de la nu-soul.

  4. Emilie_C says:

    Comme prévu, j’ai ri. Surtout pour le coup du sosie officiel de Common, que je n’ai jamais revu, parce que je ne vais plus dans les soirées, ni même à l’Opus depuis que ça s’appelle le Bizz’Art. l’Opus, c’était mieux avant. Oncle Ben, c’est quand même mieux maintenant, non ?

  5. buffalo_soldier667 says:

    Oncle Ben a du talent à revendre.
    Et Vitaa est trop bonne.

  6. Jdirais juste, les fans etaient mieux avant, c est tout des artistes y en a toujours mais maitenant tu passes d un son a un autre d un artiste a un autre pour ecouter les daubes mainstream eh ben voila on ecoute la daube que l on achete enfin celle dla ptite soeur car on achete plus nous rip nu soul

  7. Pingback: La Nu Soul, c'était vraiment mieux avant ? | All You Need Is Soul

  8. Gilectro says:

    Tout dépend ce qu’on entend par Nu-Soul pour ma part je pense que cela reste une tentative raté des maisons de disques de créer un nouveau genre. Finalement ceux qui ont gardé le terme R’N’B (Rhythm N Blues) ont bien vendus des disques, alors pourquoi ne pas avoir garder le terme soul.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *