L'édito de la fin de la semaine

Le problème quand on est accro aux séries Tv, outre le fait que nos soirées se résument à se brûler les yeux devant une vidéo en streaming d’une qualité plus que déplorable, et que nos semaines ne sont que des jours nous séparant de notre prochaine dose de 26 ou 52 minutes, c’est que notre comportement et notre réflexion sont altérés irrémédiablement. On devrait fournir une notice avec les séries, un peu comme pour les micro-ondes ou les machines à laver, « Ne mettez pas votre chat dedans il va pas trop kiffer ». Histoire d’être prévenus et de ne pas nous plaindre une fois la situation gênante vécue. Car oui, il y a toujours une situation gênante pour un fan de série. Toujours.

C’est plus fort que moi, il faut toujours que j’associe un personnage ou une série à chaque moment ou situation. Sauf qu’on ne nous prévient pas que la réalité est disons, différente. J’ai mis du temps à comprendre et assimiler certaines choses, à réaliser que l’épisode continue après le clap de fin, que les bonus sont aussi rares qu’une traduction potable et que malheureusement, les dialogues ne sont pas écrits à l’avance. Lorsque tu essaies d’avoir la répartie d’Ari Gold, tu trébuches sur un mot, ta vanne n’est compréhensible que par toi et tu trouves la réponse parfaite 20 minutes trop tard, une fois que tu es rentré chez toi (n’envoie pas de message, c’est ridicule).

Dans la vraie vie, monte une affaire avec tes potes mais n’espère pas mettre toute l’industrie à tes pieds, chacun reprendra ses parts de complicité lors du dépôt de bilan. Pas de réussite fulgurante et de moments inoubliables, et comme on m’a dit un jour, il n’y a pas d’amis, juste des moments d’amitié, ne le prends pas personnellement ce n’est que du business. Dans la vraie vie, personne n’accouche d’un texte philosophique et ne dépeint les relations humaines et la psychologie féminine d’un trait, en 10 minutes montre en main. Et quand tu veux faire ta Carrie Bradshaw ou ta Gossip Girl à écrire un post tard le soir à la seule lueur de cette traîtresse d’inspiration nocturne qui te fait dire n’importe quoi, ne t’attends pas à avoir pondu le texte de ta vie entre deux coupures pubs. Au mieux, tu seras face à une masse confuse où il manque 1 mot sur 4, où ton idée initiale est incompréhensible et ton enthousiasme est bouffé par cette foutue migraine causée par le manque de sommeil.

Dans la vraie vie, la dernière fois que je me suis garé et que j’ai claqué la portière de la manière la plus cool qu’il soit en remettant mes lunettes de soleil et sans verrouiller les serrures, j’aurai dû mieux regarder ma voiture car c’était la dernière fois que je la voyais. Mais c’est pas de ma faute en même temps, dans les séries personne ne cache les papiers sous le tapis passager, personne ne te dit de pas laisser traîner ton sac sur la lunette arrière et personne ne vérifie 10 fois que l’alarme est bien allumée. Ca n’existe pas tous ces petits détails. Tout comme la bravoure soudaine et instantanée face à la mort, qui est soit dit en passant le plus grand mensonge télévisuel de ces 50 dernières années. Quand tu apprends qu’il ne te reste que 24h à vivre, pas d’héroïsme ou de philosophie, pas de réaction rationnelle et tempérée, le monde s’écroule et toi avec, un point c’est tout. On voudrait tous avoir le courage de rentrer mettre ses affaires en ordre, voir tout le monde une dernière fois et faire face dignement, assis dans le canapé entouré de ses proches, le sourire aux lèvres. Sauf que ça ne fonctionne pas comme ça, t’as qu’à voir l’état dans lequel tu es lorsque tu attends le résultat d’un test sanguin, rien à te reprocher et pourtant tu angoisses pendant une semaine, convaincu que tu vas grossir les rangs de ceux emportés par la maladie.

Et si tu n’es toujours pas convaincu qu’il faudrait une notice informative livrée avec chaque série Tv, c’est que tu es de mauvaise foi. Que tu n’admets pas l’évidence, personne ne nous met en garde, on nous fait croire que c’est un code universellement admis que de raccrocher sans dire aurevoir. Si tu arrives à le faire sans que ta copine te rappelle dans la minute en te demandant s’il y a un problème entre vous ou en te criant dessus, donne moi ton secret, ça peut être utile.

Dis toi bien que le rebondissement final n’existe pas, pas la peine d’attendre une pirouette scénaristique, un dénouement heureux. Le mois de décembre est un mois parmi tant d’autres, il n’apporte pas toujours une nouvelle qui tient en haleine jusqu’en février. Nos anecdotes et nos mystères ne feront sûrement jamais une série à succès. Tu as une boule dans la gorge quand on te remémore ce qu’il s’est passé précédemment dans ta vie. Impossible de savoir avant les autres ce qui va se passer dans les prochains jours. Et surtout, tu ne peux pas stopper le streaming ni zapper. Mais qu’importe, du moment que le show est reprogrammé l’année prochaine.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

0 Responses to L'édito de la fin de la semaine

  1. J. says:

    Just Awesome !

  2. Deeval says:

    mdr le coup d’la voiture

  3. Toucha says:

    Nice!! Très très nice.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *