B-Girl, encore un film de danse pourri

A chaque époque son style de film décliné à l’infini, qui reprend toujours les mêmes trames scénaristiques, les mêmes scènes et les mêmes morales. Et en ces années 2000 marquées par le retour en force des films de danse (blame it on Save the Last Dance), c’est au tour de B-Girl, mélange insipide de tout ce qui s’est fait jusqu’à présent, de débarquer directement en DVD (faut pas pousser non plus).

Un danseur qui cartonne dans son quartier mais qui doit fuir loin suite à une bagarre / dispute familiale ayant entrainé une mort / blessure grave, un peu de break, un peu de choré, un peu de battles, un peu d’amour, un peu de rivalité avec un nemesis complètement à l’opposé du héros, une OST facile interprétée par des artistes oubliés dès le lendemain, le tout porté par un personnage principal aussi facilement remplaçable qu’un faux cil de Lady Gaga, et le tour est joué.

Alors après la blonde aux cheveux lisses, la brune aux cheveux lisses, la latina aux cheveux ondulés, le renoi aux tresses plaquées, le renoi à la tête rasée, c’est au tour de la blonde aux tresses plaquées d’avoir droit à son moment de gloire entre deux 6 steps. Et ça franchement, ça donne pas trop envie.

This entry was posted in Non classé and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

0 Responses to B-Girl, encore un film de danse pourri

  1. chak says:

    Ce teaser m’a par contre donné très envie de voir un autre film: Dance Movie, la parodie de films de danse.

  2. Feyz says:

    Non mais tu peux pas dire ça… ça s’regarde… uniquement le dimanche après midi sur m6 avant “66 minutes” et après “La voleuse”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *